Warning: file_get_contents(/proc/loadavg): failed to open stream: Permission denied in /home/www/clemibretagne/www/JDGL2018/config/ecran_securite.php on line 378
Entretien avec Guy Boley - Journal du Goncourt des lycéens 2018
bandeau site
Journal du Goncourt des lycéens 2018 Envoyez-nous vos contributions ici :
jdgdl2018@ac-rennes.fr

Entretien avec Guy Boley

mardi 13 novembre 2018Comité de rédaction

Lors des rencontres régionales le vendredi 12 Octobre, certains d’entre nous ont pu poser des questions aux auteurs présents. Notamment à Guy Boley qui s’est prêté à l’exercice avec simplicité.

Quel métier faisiez-vous avant d’être écrivain ?

"J’ai fait plein de métiers avant d’être écrivain. J’ai été directeur de cirque, cascadeur en voiture, dramaturge. J’ai également écrit des danses dramaturgiques pour des compagnies de danse hip-hop, donc dans les métiers du spectacle.

Qu’est-ce que vous avez ressenti lorsque vous avez appris que vous aviez été sélectionné pour le prix Goncourt ?

J’étais très heureux et fier d’avoir été sélectionné parmi une soixantaine de livres de la rentrée littéraire, agréablement surpris, il y a tellement de bons livres, on n’y croit pas. Je ne me suis pas encore remis de la surprise.

Qu’est-ce que vous avez pensé des autres livres ? En avez-vous lu ?

Je n’en ai lu aucun. Je n’ai pas le temps car depuis que j’ai appris que j’étais sélectionné pour le Goncourt et le Goncourt des lycéens, j’ai signé pour des festivals et des rencontres en librairies. Je suis jury et président de jury de trois prix littéraires, j’ai une quarantaine de livres à lire en plus du travail sur le spectacle.

Avez-vous un avis sur les livres ? Certains vous intéressent-ils ?

Oui, mais je ne peux pas dire lesquels car je ne veux pas faire de favoritisme. Il y a forcément des livres qu’on a envie de lire plus que d’autres.

Quels sont les avantages de votre livre et qui pourraient convaincre le jury de voter pour celui-ci ?

Je ne connais pas les critères mais le style de mon roman est différent, je pense que mon style est meilleur que mon histoire. J’aime la poésie des mots et je travaille avec des jeunes danseurs de hip-hop. Ce ne sont pas des ados mais pas non plus des adultes. Je fais de la littérature, du théâtre avec des lycéens et je fais des animations autour de la littérature, je ne suis pas trop dépaysé avec un public jeune".

Marguerite, Comité de rédaction du Journal