Warning: file_get_contents(/proc/loadavg): failed to open stream: Permission denied in /home/www/clemibretagne/www/JDGL2018/config/ecran_securite.php on line 378
Les élèves du jury du Goncourt des lycéens à l’Elysée ! - Journal du Goncourt des lycéens 2018
bandeau site
Journal du Goncourt des lycéens 2018 Envoyez-nous vos contributions ici :
jdgdl2018@ac-rennes.fr

Les élèves du jury du Goncourt des lycéens à l’Elysée !

dimanche 18 novembre 2018Comité de rédaction

Lors de la soirée à l’Elysée, les lycéens du jury national ont répondu aux questions du ministre de l’Éducation nationale et du ministre de la culture ainsi que celles de Bernard Pivot et de quatre lauréats du Goncourt des lycéens à 30 ans d’intervalle : Erik Orsenna, Luc Lang, Catherine Cusset et David Diop.

Est-ce que l’actualité (le Centenaire de la guerre 14-18) vous a influencés pour votre choix ?

" Non, pas du tout. C’est sorti après " ah oui c’est vrai", on ne s’est pas du tout basé sur ça parce que ce n’est pas un argument valable sinon ça ne serait pas juste. Cela veut dire que si ça avait été la journée de la femme on aurait voté pour Le Malheur du bas.

Pouvez-vous vivre sans lire ?

" Je pense qu’on ne peut pas vivre sans lire, moi je ne peux pas. J’ai une routine banale dans ma vie quotidienne et je pense que la lecture permet de se créer une vie à travers les livres. La lecture m’a permis de m’accepter moi-même à travers les personnages".
La littérature est une forme d’art et vivre sans art ce n’est pas vivre, c’est survivre !"

Est-ce que lire vous a donné envie d’écrire ?

" Personnellement, ça m’a donné envie d’écrire. Quand on lit une histoire on essaie d’imaginer la suite lorsque la fin est ouverte. En fait, à chaque fois qu’on lit, on écrit dans nos têtes."

Est-ce que le Goncourt des lycéens a incité vos proches à lire la sélection ?

"Le prix Goncourt m’a permis de recommencer à lire et de faire lire ma famille. On a pu discuter des livres ensemble. C’était intéressant de voir toutes les facettes du roman. On a aussi échangé en classe."

Laure du comité de rédaction