Warning: file_get_contents(/proc/loadavg): failed to open stream: Permission denied in /home/www/clemibretagne/www/JDGL2018/config/ecran_securite.php on line 378
"Apostrophes" à l’Elysée - Journal du Goncourt des lycéens 2018
bandeau site
Journal du Goncourt des lycéens 2018 Envoyez-nous vos contributions ici :
jdgdl2018@ac-rennes.fr

"Apostrophes" à l’Elysée

dimanche 18 novembre 2018Comité de rédaction

Bernard Pivot, président de l’Académie Goncourt, a animé la soirée de remise du prix Goncourt des lycéens sur le modèle de sa célèbre émission littéraire Apostrophes (diffusée à la télévision entre 1975 et 1990).

Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, Franck Riester, ministre de la Culture, Erik Orsenna, lauréat du prix Goncourt et du prix Goncourt des lycéens en 1988 (L’Exposition coloniale), Luc Lang, lauréat du prix Goncourt des lycéens en 1998 (Mille six cents ventres), Catherine Cusset, lauréate du prix Goncourt des lycéens en 2008 (Un brillant avenir) et bien évidemment le lauréat de l’édition 2018 David Diop (Frère d’âme) ont participé à cette belle soirée animée par Bernard Pivot.

"L’Elysée pour le 30e anniversaire, je me demande bien ce qu’ils vont trouver pour le 50e. C’est un grand honneur pour la littérature" a déclaré Bernard Pivot.

Le ministre de la Culture a salué la belle initiative du Goncourt des lycéens qui permet de lire et de partager ses lectures avec d’autres.

Le ministre de l’Éducation nationale a insisté sur le rôle des professeurs de français et des professeurs documentalistes qui préparent les élèves à "être avides de lecture". Il a aussi salué le choix des lycéens d’avoir couronné un roman qui fait écho à la célébration du centenaire de la Grande guerre. Il a conclu son intervention par cette belle phrase "La lecture, c’est la vie".

Bernard Pivot a demandé aux lauréats présents quelle avait été leur réaction lorsqu’ils avaient obtenu le prix Goncourt des lycéens.

Erik Orsenna, habitué à être toujours à la 2e place, avait été surpris du choix des lycéens. Un livre écrit pour les adultes peut émouvoir les jeunes, "c’était merveilleux". « On peut vivre sans écrire mais en écrivant, c’est bien mieux ! »
Luc Lang pensait que "son livre était trop trash pour les lycéens". Il avait été très touché de leur choix.
Catherine Cusset n’était pas dans la liste des favoris. Pour elle "on n’obtient pas les choses quand on les attend trop". Elle a insisté sur les rencontres passionnantes avec les jeunes. "Le Goncourt des lycéens rend la littérature vivante".
David Diop, pour sa part, était déjà content d’être dans la liste des auteurs sélectionnés. Etre choisi par les lycéens "est une joie immense".

Bernard Pivot a conclu en remerciant tous les invités. "C’était la 1500e émission d’Apostrophes... »

Le comité de rédaction