Warning: file_get_contents(/proc/loadavg): failed to open stream: Permission denied in /home/www/clemibretagne/www/JDGL2018/config/ecran_securite.php on line 378
Le prix Goncourt des lycéens vu par Philippe-Jean Catinchi - Journal du Goncourt des lycéens 2018
bandeau site
Journal du Goncourt des lycéens 2018 Envoyez-nous vos contributions ici :
jdgdl2018@ac-rennes.fr

Le prix Goncourt des lycéens vu par Philippe-Jean Catinchi

samedi 1er décembre 2018Comité de rédaction

Aésa, du comité de rédaction, a échangé avec Philippe-Jean Catinchi au sujet du prix GDL.

Sa passion pour la littérature est apparue dans nos âges, peut être même avant puisque dès 14 ans, Philippe-Jean Catinchi lisait de nombreux livres d’auteurs différents afin d’avoir accès à différents imaginaires. Il aimait la liberté dans l’expression et ces auteurs continuent de l’accompagner depuis cette époque là. Puis, il est devenu historien et professeur d’histoire. C’est seulement vers 35 ans qu’il a été recruté par Le Monde en tant que critique d’essai. De fil en aiguille, il s’est spécialisé dans la critique de romans. Tout le problème du roman, c’est que c’est un imaginaire qu’on vous présente et au mieux on l’aime au pire on l’oublie. Selon lui, il n’est pas indispensable d’écrire sur un livre que l’on n’ a pas aimé mais en revanche il est très important de dire lorsqu’un livre nous a plu. « Je pense que la critique se doit prioritairement d’être empathique et de donner envie. »
Il apprécie particulièrement le Goncourt des lycéens d’abord parce que c’est un prix de lecture et que selon lui les prix des lecteurs sont plus authentiques que ceux des jurys qui se connaissent déjà. L’avantage du Goncourt des lycéens, c’est que le jury est renouvelé tous les ans et il est très varié en fonction des classes sélectionnées. De plus, les jurés se parlent et échangent beaucoup. Cela multiplie les arguments et augmente la confiance. Il aime ce contact avec les jeunes, cette énergie qu’ils lui transmettent et même s’il ne partage pas forcément leurs avis, il comprends qu’un livre puisse avoir un impact différent en fonction de l’âge et des expériences de vie.
Il nous avoue penser que le prix a pris de l’importance. On s’est rendu compte que les lycéens avaient un avis et qu’ils comptaient le défendre. C’est ce qui en fait le premier prix littéraire. C’est bien qu’à notre niveau de lecture nous décidions de mettre en avant un roman parce qu’il nous touche et que l’on ait su le mettre en avant là où des adultes ne l’ont pas remarqué. D’ailleurs il est triste de voir que ces dernières années, notre bandeau Goncourt des lycéens ait pu être partagé avec d’autres prix de jurys professionnels.
Parmi la rentrée littéraire, c’est souvent le Goncourt des lycéens qu’il trouve le plus marquant de par son honnêteté.