Warning: file_get_contents(/proc/loadavg): failed to open stream: Permission denied in /home/www/clemibretagne/www/JDGL2019/config/ecran_securite.php on line 378
Interview du recteur de l’académie de Rennes : Emmanuel Ethis - Journal du Goncourt des lycéens 2019
bandeau site
Journal du Goncourt des lycéens 2019 Envoyez-nous vos contributions ici :
jdgdl2019@ac-rennes.fr
embed
<iframe height="200" width="500" frameborder=0 scrolling=no src="http://www.journal-goncourt-des-lyceens.fr/spip.php?page=snip&id_article=88"></iframe>

Interview du recteur de l’académie de Rennes : Emmanuel Ethis

dimanche 24 novembre 2019comiteredaction2019

Lors des rencontres régionales du mardi 15 octobre 2019, nous avons eu la chance de pouvoir interviewer notre recteur, Emmanuel Ethis. Voici son avis sur le Goncourt des Lycéens.

En tant qu’organisateur du Goncourt des lycéens, que pensez vous du Goncourt des lycéens ?

C’est une bonne question. Je dirai que ça sanctionne un classement sur une sélection d’ouvrages. Ça a aussi une vertu qui consiste à aider les futurs lecteurs à se demander : « pourquoi ai-je retenu cet ouvrage parmi la sélection ? ». Ça impose une réflexion sur les critères de classement, de lecture, et c’est surtout une façon annuelle de signer notre relation avec la littérature. Ce serait intéressant de refaire le Goncourt de toute la littérature chaque année, tout remettre en jeu, s’y re-confronter. Est-ce que Proust gagnerait encore le Prix Goncourt ou pas ? Mais, bien sûr, ce n’est pas comme ça que ça marche. En réalité c’est sur une année, on vous demande à vous, lycéens, de faire la même chose et je trouve que c’est beaucoup plus intéressant de demander leur avis à des jeunes sur une production , une littérature. On vous confie aussi, très sérieusement, l’idée de réfléchir sur ce que sont vos classements par rapport à des textes qui comptent dans la contemporanéité. Au collège et au lycée vous avez été confrontés plutôt à des textes plus classiques donc c’est bien de vous confronter à la littérature en cours car ces auteurs là sont vivants. Je dis ça parce que j’écris aussi des ouvrages, et, un jour, un élève de première année d’université est venu avec son exemplaire et me dit : « Pourriez-vous me le dédicacer. C’est la première fois que je vois un auteur vivant. ». Bien entendu les auteurs sont vivants et cette littérature vivante est importante, justement, à faire vivre à travers vos jugements.

Avez vous lu les livres de la sélection ?

Absolument pas, je les lis une fois qu’ils ont été classés.

Pourquoi ?

Je suis simplement curieux de savoir ce que vous, vous en avez pensé.

Donc quand vous choisirez votre livre à lire après les délibérations, vous orienterez-vous plutôt vers celui qui a été choisi par les lycéens ou celui choisi par l’académie Goncourt ?

Je suis recteur de l’académie, pour moi c’est important de m’intéresser et de prendre la parole sur ce que font les lycéens. A vrai dire, le classement de l’académie Goncourt m’intéresse moins, néanmoins je le confronte à celui des lycéens ce qui est tout aussi intéressant.

Pour le comité de rédaction,
Susu.